Le stress de la maturité

Pour SweetL je n’ai jamais été angoissée plus que ca. J’avais forcement peur de ne pas y arriver, j’avais peur de ne pas réussir à l’aimer plus que le chien, j’avais peur de ne pas avoir fait le bon choix.. les angoisses habituelles de la jeune mère en devenir me direz-vous.

Pour ce bébé là, mon début de grossesse a été beaucoup plus éprouvant. J’ai passé 2 mois à me raisonner, à me censurer pour ne pas penser pyjama de naissance, annonce à nos proches, il ne fallait pas se projeter, ce bébé ne tiendrait peut être pas.

Les 2 semaines suivant mon test positif, comme pour toutes, ce n’était pas concret. Mais je n’ai pas été « folle de joie » quand je l’ai su, pas une seule seconde, j’ai juste eu peur. J’ai pensé fausse couche, oeuf clair ou grossesse extra-utérine. « Ne t’emballe pas, on sait pas si il y a quelque chose là dedans ».

J’ai réussi à avoir un echo de datation très tôt (7 SA, trop tôt certainement). Je suis allée chez mon gyneco adoré avec Cheri. Je n’étais qu’une boule d’angoisse, je n’avais pas dormi de la nuit, je suis rentrée dans son bureau en pleurant. « ah, c’est le stress de la maturité ça. Fini l’innocence de la 1ère grossesse ». Il m’a donc proposé de faire l’écho tout de suite pour ne pas risquer de me perdre en route (il commence à me connaître je crois). Quelques secondes d’attente interminables le temps de trouver le micro petit pois qui se cache dans mon ventre. Il est là, je le vois. Mes yeux se remplissent de larmes. Il est là. « On va essayer de trouver le coeur mais il est possible que … » boum boum boum. Je me liquéfie, je m’effondre en larmes, 4 semaines d’angoisse qui s’apaisent en 2 secondes.

Je rentre chez moi sur un petit nuage, il est là, son coeur bat. Mais le lendemain c’est reparti. Est ce qu’il va tenir? Est-ce que son coeur battait bien correctement? Le gyneco me dit qu’il a 5 jours de moins que ce que je pense. Je suis pourtant sûre de mes dates, déplacements pro obligent, ce bebe n’a pas pu être conçu à un autre moment. Peut être donc qu’il est trop petit?

L’angoisse repart de plus belle. Certains jours je n’y pense pas, certains jours je me rends malade. Dans tous les cas, ne pas se projeter, c’est le plus important. Et ne pas en parler parce que les gens, soit ils ne comprennent pas, soit tu les saoules « la peur n’enlève pas le danger, détends toi ».

Puis le départ en vacances. Mon ventre commence à pousser doucement, j’ai de plus en plus de mal à le rentrer. Ca devrait être bon signe mais pourtant je refuse que nous parlions du « bebe ». On est censé l’annoncer à notre retour de vacances, soit 5 jours avant l’écho du 1er trimestre. Impossible pour moi de l’annoncer sans être sûre qu’il soit encore là, et si le petit coeur ne battait plus? Et si on annonce un truc qui n’existe plus?

Inespéré, j’arrive à dégoter un rdv chez mon gyneco le lendemain de notre retour, 2 jours avant l’annonce à nos parents. J’y vais seule car chéri s’occupe de SweetL. Mon gyneco m’accueille avec un petit sourire en coin « c’est l’annonce ce week-end? » Heu… oui, j’ai besoin de vérifier qu’il y’a toujours un coeur qui bat là dedans.

Il pose sa sonde sur mon ventre. Ventre qui d’ailleurs en 24h est redevenu aussi plat qu’avant. 1, 2 …. je ne vois rien, mon estomac commence à se serrer et .. paf, il est là! Je m’attendais à trouver un haricot difforme mais je suis devant un vrai bébé, MON bébé.

J’ai pas pleuré. Les larmes n’étaient même pas au niveau de ce que je ressentais. Au fond de moi j’étais tellement de fier de lui, de moi, de nous, on y était arrivé! On avait réussi ce début de voyage compliqué, semé d’embûches, que je pensais perdu d’avance. Il était là, au creux de moi, je le visualisais faire des pirouettes dans mon ventre. Ma grossesse débutait enfin.

Cerise sur le gâteau, mon gyneco revient sur ses dates, je gagne une semaine de grossesse, j’avais donc bien raison sur la date de conception. Je passe de 11 SA à 12 SA en 10 Minutes. 12 SA, cette fameuse date psychologique.

Bien entendu, dès le lendemain, je me suis dis « imagine… ». Il m’aura fallu encore quelques semaines pour être sereine. Bien entendu, j’ai fini par acheter un doppler fœtal (et on l’a entendu à la maison, quel bonheur). Bien entendu, j’aurai toujours une bonne excuse pour m’angoisser.

Maintenant que je le sens bouger tout va mieux, il pense à me rassurer plusieurs fois par jours. J’imagine encore tous les malheurs qui pourraient arriver mais ça reste loin dans un coin de ma tête. Et je pense plus souvent au bébé en devenir qui se cache là dedans.

Désolée mon bébé, ce n’est pas en toi que je ne crois pas mais en moi. Je t’ai attendu tellement longtemps que je crois que j’avais fini par me dire que je ne méritais pas de porter la vie à nouveau  … ❤

17SA

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s