Aux alentours de 20h

Il y a 12 ans, aux alentours de 20h, notre vie commençait. 
Nous étions des bébés. Moi, juste 20 ans, je n’avais jamais eu de vraie relation amoureuse. Lui, juste 23 ans, était beau comme un dieu, était la gentillesse incarnée, il avait une voiture de grand et il était gentleman. Apres des semaines à apprendre à se connaître on devenait un « nous ». 

Des années à s’aimer à distance à 200 km l’un de l’autre, on etait étudiants. Des années à s’aimer par texto la semaine et à se retrouver tous les week end. 

On réussi enfin à vivre dans la même ville. On finit par s’installer ensemble. On a une vie d’étudiants, on fait les grands, et puis on finit par s’éloigner l’un de l’autre. On a plus 20 ans. 

Un jour, sans qu’on s’en aperçoive, un fossé commence à se creuser. Un jour, sans qu’on ne réagisse, nos chemins se séparent. On commence à grandir chacun de notre côté, on fait des erreurs. 

Un jour tout s’effondre. Il y a 7 ans, aux alentours de 20h. Nous avons pris l’autoroute à contre sens. Nos chemins sont trop éloignés pour qu’on retrouve le bon. 

Une descente aux enfers. Mon monde qui s’effondre.

Des larmes intarissables, une Maman qui redevient mon essentiel, pour pleurer, pour l’entendre me dire que tout ira bien. Des amis qui deviennent indispensables pour combler ce vide que je n’arrive pas à affronter. 

Chaque minute seule me semble être un nouveau coup de poignard. Je ne mange plus, je pers du poids, je bois beaucoup pour tout vomir avant, enfin, de réussir à m’effondrer d’épuisement. 

Chaque matin je me réveille en espérant que ce cauchemars n’était qu’un mauvais rêve. Chaque matin je déchante et me rappelle que j’ai bel et bien perdu mon âme soeur. Ma moitié, mon partenaire de vie, mon ami. Perdu. 

Quelques médocs et une force de caractère trouvée je ne sais où m’aident à remonter la pente. Je réussi à sortir la tête de l’eau, je réussi à redevenir la femme forte que j’étais, à ne plus être qu’une ombre de moi même. J’ai mal mais il faut avancer. On se sépare réellement physiquement quelques semaines plus tard, nouvel appart de célibataire, nouvelle vie de célibataire, ma vie n’est pas celle que je m’étais choisie mais j’essaye d’en tirer le meilleur. 

La fête. Je ne fais que ça pour oublier que dans mon coeur tout est froid. Il serait mort que je ne serai pas plus triste, à la seule différence que la colère m’aide à tenir debout. Ma maman m’a dit « quand la colère sera passée tu seras à nouveau triste puis ça sera l’apaisement ». 

Mais jamais je ne l’ai trouvé l’apaisement. C’était Lui et aucun autre. J’ai cherché un « autre » mais aucun n’était lui. 

Et puis un jour je vois son nom dans ma boîte mail. Mon coeur sort par ma bouche, mon estomac descend de 40 cm dans mon corps. Il prenait des nouvelles. Il me souhaitait un joyeux Noël.

Je fais la forte, je fais illusion. Tout va bien pour moi, je suis heureuse. 

Et puis les semaines passent, nous nous écrivons, nous nous croisons, nous nous voyons. 6 mois. 6 mois à se tourner autour. Comme deux adolescents. 

Moi je ne veux pas. J’ai peur. Peur d’être à nouveau déçue par la vie, peur de Lui rouvrir mon coeur et de m’effondrer à nouveau. Ma maman, toujours elle, me dit « si c’est lui alors il faut essayer. Ne lui ferme pas ton coeur par fierté car ça, tu le regretteras toute ta vie ». 

Voila comment 9 mois après, notre 2ème vie à deux commençait. 

On a mis des mois à redevenir ce « nous ». 

On a réappris à se connaître. 

J’avais l’impression d’avoir retrouvé mon amoureux que je croyais mort à la guerre. 

J’ai mis des mois, des années, à guérir ma blessure. Je lui avais promis que je ne ferais pas semblant. Je lui avais promis que jamais je ne lui reprocherait rien. Alors j’ai pris mon temps. On a pris notre temps pour se reconstruire encore plus forts qu’avant. Parce que cette fois, je le savais, plus rien ne nous détruirait. Cette épreuve nécessaire nous a fait réaliser que c’était « nous » et personne d’autre. Malgré les difficultés de la vie. Malgré les épreuves. 

Il y a 12 ans, aux alentours de 20h, notre 1ère vie commençait. 

Aujourd’hui ca fait 12 ans que je sais que j’ai trouvé mon âme sœur. 

Publicités

Une réflexion sur “Aux alentours de 20h

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s