SweetL, sa santé fragile et les batailles médicales

SweetL fait parti des enfants à la santé fragile. On ruine la sécu avec des consultations pédiatrique, médecins en tout genre et spécialistes. 
Depuis sa naissance nous ne pouvons que constater que le milieu médical est adapté seulement quand tu n’as besoin de rien. 
Déjà sa naissance. Qui nous a été volée à cause certainement d’une erreur médicale a un moment ou un autre. À 36 semaines je « gouttais ». Appel à une sage femme qui m’envoie bouler « c’est rien si vraiment vous avez du temps à perdre venez mais c’est certainement rien ». Ok, je vais rester chez moi devant tant de compassion. Finalement j’avais fissuré la poche des eaux, nous ne l’avons su que 2 semaines plus tard. Les conséquences auraient pu être dramatique. Jour J « il est gros mais il passe, vous avez le gabarit ». Visiblement pas tant que ça puisque non, il ne passait pas. 
À 4 mois SweetL arrête de dormir, nous fait passer des nuits d’enfer à hurler, ne veut plus de ses biberons, régurgite en jet à longueur de journée, fait laryngite sur laryngite. « C’est un bébé c’est normal ». J’ai du me prostituer pendant 2 mois pour avoir un traitement RGO que j’ai eu après une consultation aux urgences pédiatriques où le médecin m’annonce que mon bébé à l’oesophage complètement brûlé à cause de ses reflux. Tout à fini par rentrer dans l’ordre. Il a été sous traitement jusqu’à ses 2 ans. Pour quelque chose de « normal » c’est long 2 ans quand même. 

À 9 mois rebelote. SweetL se transforme en bébé démoniaque, il nous tape, est agressif, se vide littéralement à longueur de journée, refuse de dormir ne serait ce qu’une minute. Mon pédiatre me regarde consterné. « Madame c’est normal, c’est l’âge, vous avez signé ». Après plusieurs spécialistes homéopathe, micro kinésithérapeute et j’en passe je tombe sur un mec perché mais qui me lache un « intolérance au lactose ». Qu’importe l’avis de mon fameux pédiatre sur ce terme beaucoup trop à la mode pour lui, je remplace son lait par un lait de riz, je supprime toute source de lactose, tout rentre dans l’ordre en 3 jours. La encore on a bataillé 1 mois à chercher par nous même une solution qui aurait pu nous être donnée par notre medecin. 

Été 2016, SweetL fait 3 bronchiolites en pleine canicule. « Il a les bronches fragile Madame. Tous les enfants toussent ». Je consulte notre médecin traitant qui nous envoi voir un pneumopediatre. Au grand damn de mon pédiatre qui nous rie littéralement au nez. La pneumopediatre me dit une phrase qui me met en colère « Non Madame, c’est faux, tous les enfants ne toussent pas tout le temps, toute l’année ». Le rdv confirme un asthme si nourrisson. C’est pas grave, c’est courant, ca passe en grandissant. SweetL est mis sous corticoïdes pendant 6 mois et on nous équipe de ventoline à lui donner en automédication des qu’il tousse. Depuis ce rdv début décembre SweetL n’a plus été malade une seule fois. 

Prochaine étape, opération des végétations et aérateurs dans les oreilles. Parce que SweetL a un petit retard de l’audition. Petit retard qui n’est pas forcément handicapant à son âge mais qui fatigue parce qu’il est obligé de se concentrer plus que les autres pour écouter. Ce qui pourrait être problématique à l’entrée à l’école. Ce qui pourrait retarder son développement du langage. 

Vous aurez bien compris que je ne vois plus mon pédiatre. Il est pourtant réputé et, je pense, très bon. Mais, comme il me l’a déjà dit, le problème des enfants est souvent les parents. C’est peut être lui qui n’a pas tout compris finalement. 

Moi ce que j’ai retenu c’est qu’il faut toujours suivre son intuition de Maman. Parce que ceux qui connaissent le mieux un enfant restent encore ses parents. 

Publicités

4 réflexions sur “SweetL, sa santé fragile et les batailles médicales

  1. Amen !
    Ici aussi j’ai du contacté des spécialistes toute seule, parce que ma pédiatre mettait tous les troubles des Grums sur le compte de leur gémellité !
    Bon j’espère que ça va mieux quand même maintenant, et vive l’intuition parentale !

    J'aime

    • C’est fou quand même. On va voir des pédiatres, soit disant spécialistes des enfants, pour justement passer à côté d’erreur de ce genre. Parfois il vaut mieux voir un généraliste, qui ne voit pas que des enfants, qui laissera donc place à l’erreur et à la question restée sans réponse, et qui te redirigera vers un vrai spécialiste. J’espère pour tes grume que vous n’avez pas perdu de temps à cause d’un ego certainement un peu trop gros.

      J'aime

  2. Mais tellement tellement !!! Moi à sa première pneumopathie transformé en pneumonie à cause de l’incompétence du docteur, j’étais dingue.
    Elle siffle, elle respire mal, elle tousse bcp, et la doc me dit que c’est moi qui me crée des maladies pour ma fille parce qu’elle est prema et que j’ai envie qu’elle ait une maladie !!!
    Hein ?? Wtf ??
    Résultat pneumonie avec 9mois de nebuliseur matin et soir !!!

    J’ai écrit un courrier à ce docteur en lui disant que si je l’avais écouté ma fille se serait étouffée dans son sommeil et serait morte aujourd’hui ! Donc heureusement qu’il y a des docteurs plus capables qu’elle et des mamans qui aiment leurs enfants et ne comptent pas les laisser souffrir !

    J'aime

    • Sérieux?! Oh non mais c’est horrible de dire ca!!! Je pense que les pédiatres en voient tellement qu’ils pensent que les parents s’inquiètent trop. Mais ils ont tellement tort…. oh la la ca me révolte pour toi!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s