Tiens, et si je faisais un Œdipe inversé ?

img_5147

 

Chaque étape du développement d’un enfant promet grandes joies et grands moments de détresse. A chaque étape tu te demandes pourquoi personne n’a jamais pensé à livrer le mode d’emploi en même temps que ton placenta.

En ce moment on est dans cette jolie phase appelée « terrible two « , à juste titre. Cette phase où tu peux ruiner la vie de ton enfant parce que, ce matin, tu as oublié que c’était lui qui voulait mettre le cacao dans son lait. Cette phase où quand tu sermonne ton enfant pour une bêtise sans importance il te regarde droit dans les yeux et éclate d’un rire satanique.

Chez nous cette phase correspond aussi à un oedipe inversé. Je n’ai plus de place dans sa vie quotidienne, il n’y a que Papa qui compte. Je suis donc exclue du coucher, des histoires, des jeux … et si j’ai l’affront de vouloir m’y immiscer un peu, j’ai droit, au mieux, à un « nan maman pousse ! ».

Le matin, quand je rentre dans sa chambre pour le lever alors qu’il appelle Papa j’ai droit à des hurlements de déception « non, pas Maman, papa ».

Le soir, quand il rentre de la crèche et qu’il me voit à la maison, il se met à pleurer « non maman non » et bien sûr, hors de question d’essayer de lui voler un bisou, il se met à hurler comme si j’essayer de le gifler.

Au début ça te dégage un temps fou ! T’as le temps de faire à manger sans courir, tu bois ton petit apéro tranquilou pendant que Papa galère avec le dernier pipi/j’ai soif/encore une histoire. Et puis à mesure que les semaines passent tu commences à te dire que merde, c’est dur là ! Aucune pitié ces gosses …

Je ne sais pas quelle est l’attitude à adopter alors je suis mon instinct. Je le laisse faire, je mets juste des limites quand il devient violent/colérique, je me mets en retrait, je continue de lui dire que je l’aime, je lui dit que j’aurai bien aimé un bisou mais que c’est pas grave, il m’en fera un plus tard.

Quand Papa n’est pas là par contre, aucun problème. Maman reprend sa place et BabyL est (moins) dur dans ses propos.

Il est dans une période où les cauchemars nous font lever plusieurs fois par nuit, il nous réclame BEAUCOUP de calins dans des situations où on le sens en détresse, il a besoin d’un contact physique beaucoup plus important qu’avant, il a besoin qu’on lui explique ce qui va se passe dans la journée sinon c’est la crise de panique assurée.

Cette période va passer c’est certain. Mais quand ?

Alors en attendant je savoure à fond les petits moments qu’il m’autorise à passer avec lui et je le laisse faire, je lui fais confiance, je sais qu’il va réussir à trouver un équilibre.

Publicités

Une réflexion sur “Tiens, et si je faisais un Œdipe inversé ?

  1. Franchement je prend plaisir à te lire … Mais ce qui surprend le plus c’est la ressemblance entre ce que tu vie et ce que je vie 🙃

    Le cacao que tu as mis alors que ça devait être lui, il n’y a donc pas que chez moi ?!?!

    Le complexe d’oedipe n’est pas inversé mais tout ce que tu évoqué mon mari le vie il fait tout avec moi. Comme le matin son père ce fait systématiquement refoulé et ça fais des mois que ça dure …

    Je pensais franchement pas que tu vivais tout ça toi aussi. C’est vrai que sur insta on y met ce qu’on veut …

    Désolée mais ça fais du bien de voir que je ne suis pas seule à vivre ces choses !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s