Ces 2 amours, si forts et pourtant si différents

J’ai la chance de faire partie de ces gens qui savent qu’ils ont trouvé l’amour de leur vie. Pas l’amour d’une vie. L’amour de leur vie. Cet amour qui, si par malheur, ne durerait pas, laisserai une trace de son passage à vie. Cet amour que l’on peut sentir couler dans notre sang. Cet amour qui nous paraît le plus fort de tous. Cet amour qui peut tout vaincre.

Certains appellent cette personne une âme sœur. Moi je l’appellerai mon irremplaçable. Celui avec qui j’ai grandit. Celui avec qui je suis devenue femme. Celui avec qui j’ai eu envi de fabriquer une moitié de nous. Celui avec qui je suis devenu maman.

On en a eu des hauts et des bas. Un bas surtout, très bas. Si bas qu’on a failli ne jamais se relever. Si bas qu’on a ramé des mois et des mois avant de se l’avouer : on ne pouvait pas vivre l’un sans l’autre car l’autre était en fait une partie intégrante de nous même. Alors on est reparti des ruines qui restaient et on a tout reconstruit. En gardant toujours dans un coin de nos têtes ce sentiment de chaos total que nous avions ressenti quand l’autre n’était plus là. On est resté méfiants au début mais on retrouvait cet amour de jeunesse, le tout frais, celui qui fait des papillons dans le creux de l’estomac. Longtemps je me suis endormie en me rappelant cette sensation de vide intérieur, cette sensation de n’être plus rien car il me manquait mon essentiel, mon irremplaçable.

Petit à petit on a reconstruit notre histoire, on a réapprit à se faire confiance. On a grandit, encore. Toujours avec cette fêlure pour nous rappeler la fragilité de cet amour mais aussi son prix, inestimable. On a grandit avec cette sensation d’une renaissance d’entre les morts.

Tout le monde connait l’amour bien sur. Tout le monde tombe amoureux.

Mais cet amour là, tout le monde n’a pas la chance de le trouver. Tout le monde n’a pas la chance de marcher à ses côté des années durant. Tout le monde n’a pas la chance de grandir avec. Tout le monde n’a pas la chance de se construire avec son âme sœur, avec l’homme de sa vie avec son irremplaçable.

Alors un jour on a eu envi de partager cet amour, on a eu envi de fabriquer une petite boule d’amour rien qu’à nous.

Bien sur, on l’a aimé dès les 1ers instants de sa présence au creux de moi mais c’était encore abstrait. Comment ce petit être qu’on ne connait pas encore va pouvoir devenir le centre de nos vies ? Arriverons-nous à l’aimer plus que notre chien (oui, la question est véridique et venais de moi, j’assume J) ? Arriverons-nous à toucher du doigt cet amour inconditionnel ?

Et puis la petite boule d’amour est arrivée. A peine arrivée qu’elle est repartie d’ailleurs. Dans les bras d’une pédiatre qui n’est revenu que de longues minutes plus tard pour nous annoncer que la boule d’amour avait un début de vie plus compliqué que les autres. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet mais fort heureusement le début de vie compliqué n’a duré qu’une longue semaine d’attente.

Pendant ces longues minutes, les plus longues de toute ma vie, j’ai compris que ma vie ne serait plus jamais la même. Pendant ces longues minutes à attendre ce 1er cri j’ai senti que montait en moi le sentiment le plus fort qu’on puisse connaître. J’ai compris ce qu’était ce sentiment de dépassement de soi. Je devenais une lionne prête à tout pour mon bébé. Quand enfin je l’ai vu, sur un écran de téléphone puis à travers la vitre d’une couveuse, je suis tombée amoureuse pour la 2ème fois de ma vie. Un coup de foudre que tu prends en plein gueule, une vague d’amour prête à tout dévaster sur son passage. A cette seconde précise, quand tu découvre le visage de la petite boule qui a grandi en toi pendant 9 mois, le 1er jour du reste de ma vie prend tout son sens.

Son début difficile n’a pas aidé. La peur aidant, je l’ai aimé plus que tout au monde en une fraction de seconde et ce sentiment, cette sensation, je les garderais en mémoire toute ma vie durant. Ce petit être, cette petite boule de quelques heures qui se battait déjà pour la vie. Chaque minute loin de lui était une torture, j’aurai tout donné pour être sure que tout irait bien. Pour être certaine de garder ma petite boule avec moi. Mais même tout n’était pas suffisant parce l’amour ne peut pas tout faire non plus… pas toujours.

C’est durant cette 1ère semaine de lutte qu’est né cet amour fou, cet amour viscérale, celui qui vient du fond de nos entrailles. Cet amour qui est infiniment plus fort que l’amour que nous pouvons avoir pour notre propre vie. Cet amour qui nous tord les boyaux à chaque fois qu’on imagine pouvoir le perdre un jour. Cet amour qui grandit en nous chaque seconde qui passe. Cet amour qui nous ferait faire n’importe quoi pour le protéger. Sacrifier sa propre vie, tue, pire encore …

Parce que oui, pour lui, je suis prête à mourir. Pas prête à mourir « parce qu’il faut le dire ». Non, prête à mourir sans réfléchir si j’avais le moindre espoir que cela puisse lui sauver la vie.

Sa vie est devenue la mienne depuis cette 1ère seconde d’attente. Sa vie est devenue mon univers à la seconde même où je suis tombée amoureuse de lui à travers cette vitre de couveuse.

Tous les jours je lui dis que je l’aime en essayant de trouver un mot qui a la vraie valeur de ce que je ressens. Mais ce mot là n’existe pas. Ce mot là n’existe qu’à un seul endroit, dans mon cœur, dans mes trippes. Ce mot n’a pas besoin d’être prononcé, il vit en moi. Alors j’espère qu’un jour il deviendra papa à son tour pour qu’enfin il comprenne à quel point je l’aime.

 

Sache mon bébé, mon tout, mon univers, que je suis tellement fière de t’avoir donné pour père l’amour de ma vie…

Publicités

8 réflexions sur “Ces 2 amours, si forts et pourtant si différents

  1. Un texte très émouvant ! Tu as trouvé ton âme sœur! Et vous avez donné naissance au meilleur de vous. Pour revenir à cette amour inexplicable par rapport à ton enfant, je pense que l’on est toute pareille. Nous sommes toutes des lionnes si il arrive quoi que ce soit à notre enfant! ❤️

    J'aime

  2. Et bah je dis juste Ouahouh ! Magnifique ! Tu décris bien cette amour pour nos bébés tuer mourir tout ça c’est dingue en devenant maman on devient une autre personne je trouve ^^ ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s