Les 4 rôles de ma vie

Maman épanouie, femme accomplie, épouse dévouée et cadre dynamique. Les 4 rôles à tenir de la femme moderne. Les 4 indicateurs de réussite sociale.

Quand je n’avais pas d’enfant j’entendais souvent les mamans de mon entourage se plaindre « nan mais tu sais pas ce qu’il m’a fait encore ?! » « j’en ai marre, je me tape tout à faire toute seule… ». Et je me disais que c’était des jeunes mamans aigries avant l’heure qui avait la plainte facile et qui n’était juste pas capables de tout assumer en silence « comme toutes les mamans du monde ». Oui, je l’ai pensé. Souvent.

Et puis je suis devenue maman, avec son gros paquet dégoulinant de bonheur mais aussi, faut le dire, son lot de petits tracas du quotidien. Des nuits pourries depuis 18 mois, des réveils à 5h30 (oui, heure à laquelle je me couchais il y a 2 ans), un petit gars plein d’énergie parfois difficile à canaliser, des principes d’éducation qui volent en éclats, et j’en passe. Mine de rien, tout ça met le couple à rude épreuve (il est où le gars qui a dit qu’un enfant ça renforçait un couple ?!). Le moral en prend un coup aussi, la patience se fait la malle, l’énergie se planque dans un coin et petit à petit on passe en mode survie.

Et puis nous, dans l’histoire, on est la maman. Le Graal, la wondermum, celle qui a une pression dingue dans cette société mais qui répond d’un « la pression ? moi ? non tout est question d’organisation ». On ne court peut être pas des marathons, nous, mais nos journées y ressemblent : elles commencent par une négociation sans merci avec un petit gros de 85 cm qui refuse de vous voir mettre un pied dans la baignoire sous peine de hurlements capables de réveiller tout la quartier. Négociation menée avec brio, on a le privilège de prendre une douche de 3 minutes 30 incluant lavage de dents, de cheveux et de nous même quand on y pense.

Je vous passe le quart d’heure habillage de maman / maquillage / coiffage avec le même petit tiran qui veut forcément que vous fassiez tout ça avec ses 12 kg sur le bras droit.

Après avoir préparé tout le monde, nourri tout le monde, on arrive à la crèche et à la question « tout va bien ? il a bien dormi ? » on a envi de s’assoir une petite demi heure pour vider son sac « il a été horrible toute la nuit, il nous a fait lever une dizaine de fois, il a dormi de 4h à 5h sur moi qui était en petite nuisette dans sa chambre à 17°, j’ai autant d’énergie qu’une limace, j’ai plus envi de me crever un œil que d’aller bosser ». Mais non, on relève la tête, on respire un bon coup et on sort notre habituel « la nuit a encore été compliquée mais ça va, il a bien mangé, essayez de lui faire faire la sieste tôt ». Et on part le cœur de lourd de laisser notre petite boule d’amour à qui on aurait préféré faire des bisous dans son petit cou tout chaud.

Passe une longue journée de boulot à plusieurs phases : léthargie du matin / lutte du début d’après midi pour ne pas sombrer / petit regain d’énergie de la fin d’après midi. Tout ça ponctué de boulettes de débutantes dûes à la fatigue, de yeux qui piquent et de « oh t’as une sale tête », suivi de « mais tu devrais peut être le laisser pleurer / le mettre dans votre lit / ne surtout pas le sortir de son lit / consulter un psy / consulter une voyante / un marabou/ etc… ». Tu souris et tu laisse couler jusqu’à 17h30 où tu tape le sprint de ta vie pour aller te shooter à l’odeur de pain au lait de ton bébé qui t’a manqué comme si on t’avait coupé un bras.

Démarre la routine du soir où tu mets en place ton plan d’action digne de la CIA pour que, en 2h, ton pain au lait sente de nouveau le pain au lait propre, qu’il ait autre chose qu’un pain au lait dans l’estomac, qu’il ait lu ses 23 livres en boucle et qu’il soit couché à 20h pour avoir un semblant de soirée. Répartition des rôles, un au bain, l’autre aux fourneaux, le tout avec le moins de pleurs et de cris possibles (oui on ne parle plus d’éducation positive là).

A 20h, extinction des feux, gros calin avant le gros dodo (dodo pourri oui).

A 20h02 il te manque déjà, t’as envi d’aller te bercer au son de sa respiration lourde et apaisée.

Ta journée de maman épanouie / cadre dynamique est terminée. Démarre ta journée de femme accomplie / épouse dévouée.

Sauf que tu as autant de dévotion dans ton corps que d’énergie. Tu as juste envi de t’échouer sur ton canapé, le dos endoloris des 12 kg que tu as porté la moitié de la journée, en essayant de te détendre à coup de bourgogne alligoté (ouais devenir maman c’est aussi devenir un peu alcoolique sur les bords) et en rêvant à la nuit de 5 jours que tu aimerais faire.

Alors la soirée passe vite. Bah oui quand ta soirée dure de 20h15 à 21h45 ça passe vite. On mange, on comate, on va se coucher. On se fait un bisou et on s’évanoui avec l’espoir de dormir plus de 6h d’affilé. C’est sur que ça ne fait rêver personne, pas même ton mec qui se dit que le costume d’épouse dévouée a certainement été oublié dans le dernier déménagement. Mais t’as juste pas la force d’envisager autre chose que dormir. Parce que ta journée a démarré il y a 14h dans le meilleur des cas (16h dans le pire), que tu as joué 3 rôles à la perfection (ou presque) mais que les jours ne sont pas assez longs pour jouer le 4ème.

Alors tu te couches en culpabilisant. Oui, ça serait trop facile de s’endormir l’esprit léger. Tu repasse ta journée dans ta tête en essayant de te souvenir où est ce que tu as perdu les 15 minutes qui t’auraient peut être permises de boucler la boucle. Et puis tu finis par t’effondrer parce que 4 personnes dans un même corps ça fatigue.

Et demain recommencera le même marathon.

Tu te shooteras encore à l’odeur de pain au lait de ton fils car il n’y a que ça qui te retient de retourner te coucher en pleurant jusqu’à effondrement total.

Tu compteras encore le nombre de jours qui te séparent, ton mec et toi, de la dernière fois que vous avez fait l’amour.

Tu culpabiliseras, encore et toujours, parce que t’as oublié ton costume d’épouse dévouée dans l’ancien appart.

Et puis tu seras en colère parce que merde, des fois, t’aimerai bien être garçon. Ils font pas rien les garçons, loin de moi cette idée. Encore moins mon mec qui est le mec parfait qui se lève la nuit, en fait au moins autant que moi à la maison, est un papa poule fan de son fils, et j’en passe.

Mais lui, on le félicite de se lever la nuit. On le gratifie du titre de « mec parfait » car il passe la serpillère. Limite on le blâme de faire le repassage, faut pas pousser, c’est lui qui porte la culotte hein. Et moi on me regarde avec un petit sourire en coin lourd de sous entendus « et ben t’as pas à te plaindre avec le mec que t’as ».

Donc non, je ne me plains pas. Je continue de culpabiliser en me shootant à l’odeur de pain au lait.

 

Publicités

18 réflexions sur “Les 4 rôles de ma vie

  1. Allez, je me lance, je te le laisse ici. Ce sera peut être ton premier, je n’espère en aucun cas ton dernier. J’pensais pas avoir autant d’engouement à le lire entièrement quand je l’ai ouvert dans un nouvel onglet pour ne pas oublier d’y jeter un oeil tout à l’heure, et puis… Tu m’as tenu en haleine jusqu’au bout. Tu m’as foutu les larmes aux yeux et j’me suis dis que moi aussi j’culpabilisait, beaucoup, et je pensais aussi énormément, comme toi… Je ne passe pas des nuits pourries (pour l’instant ça roule), je n’ai pas de mec aussi dévoué que le tien mais je suis autant épuisée que toi le soir.
    Merci pour ce premier article, et .. à quand le prochain ? 😉

    J'aime

  2. Continue à vider ton sac, ça me plait moi.
    Sinon j’ai aucun conseil à donner, je suis nulle en conseil, continue à te shooter au pain au lait, ét prends ton mal en patience, parce que je suis persuadée qu’un jour c’est toi qui va le sortir de son lit! Ét je suis aussi persuadée que ton petit pain au lait, il pensera toute sa vie que sa maman c’est la plus belle ét la mieux de toutes les mamans du monde.
    Ah si j’ai un conseil, continue de vin! Ahah

    J'aime

  3. Bravo pour ton article ! Je me reconnais dans tes paroles. Plusieurs personnes à la fois, un mec qui fait de son mieux. Mais desfois j’aimerai être loin, loin, pour avoir rien qu’un moment à moi, à nous deux. Alors j’essaye de prendre du bonheur un peu partout là où j’en trouve malgres la fatigue.

    J'aime

  4. Rooooooo mais ça m’a presque donné la larme 😦 ! J’ai tout lu c’est bien écrit et vrai… Je pense qu’on est toutes dans plus ou moins le même cas (même celle qui son à la maison) si ça peut t’aider à en parler et à partager je suis toute ouïe ! Je t’encourage même 💙 Je me vois bien dans ta culpabilité tout ça tout ça rapport à prendre soin de son mari, on oubli parfois qui on est maman et femme mais dure de tout faire… Après je pense qu’ils ne peuvent pas nous en vouloir, c’est pour ça qu’il faut prendre des week end à 2 ^^ » mais j’avoue que ce problème de dodo c’est l’horreur ! Liam fait dodo !!!!!! Et encore je me revois quand tu dis on félicite toujours le mari ohhhh comme on a de la chance ! C’est un truc de malade j’ai envie d’etriper à chaque remarque qu’on me fait ! Tu sais que pour mon accouchement l’aide soignante a quand même dit bravo monsieur vous avez été extraordinaire sans vous on y serai jamais arrivé…… Pendant que je mefaisais recoudre des 20points de ma techat >< bref t'es là meilleur quand Liam fera de vrai nuit tu revivras ! Milles bisous hâte de lire la suite qui s'intitulera "miracle il dort 8h" 😘

    J'aime

    • Oh non! Le coup de la sage femme…. Elle a abusé! Oui on peut pas leur en vouloir c’est comme ça. Avant ils ne faisaient rien du tout et c’était normal alors ne nous plaignons pas! 😘

      J'aime

  5. En ouvrant la page je ne m’attendait pas à ca ..ca oui ce texte dans lequel on s’identifie et où tu nous fais déculpabiliser en se disant qu’enfin on en a la preuve on est pas seule. Oui car on croit toujours etre la seule ou presque. Tu m’as fait beaucoup sourire avec ton article tellement réelle, touchant et si prenant. Je l’ai englouti en aussi peut de temps qu’il me faut pour m’endormir le soir alors je te félicite en espérant très vite lire le prochain.

    J'aime

  6. Complètement d accord et tellement vrai ! Tu as tout dit, et bien dit. Tu m as fait sourire, même rire, tu m as quelque part même remonté le moral, et par dessus tout tu m as émue. Il est bon de vider son sac et tu devrais le faire plus souvent, puisque tu le fais très bien. Mais ce petit « coup de gueule » t as fait du bien j en suis sûre, en tous cas j espère. A tres vite bisous

    J'aime

  7. Je me reconnais tout à fait dans ton dernier paragraphe ! C’est pareil j’ai un « mec parfait » qu’on congratule parce qu’il fait à manger de temps en temps, le ménage aussi de temps en temps, se lève aussi un peu la nuit pour redonner sa tétine à Loulou … Et moi qui fait ca tout le temps bas c’est normal et j’ai rien à dire … (Même si je pense que nuits ne sont pas aussi chaotiques que les tiennes). Aller courage ma belle entre maman on se soutiens 😘

    J'aime

  8. Ah ben tient j’aurais presque pu lire ton super article, super bien écrit, super juste, super émouvant. Mais oublie pas qu’on est toute des super mamans et vraiment je crois qu’on est toute pareil, toute dans le même panier.
    Je suis là si tu as des coup de mou, pour en parler.
    Bon aller je te rassure en te disant que quand je bosse jusqu’à 20h, ben je me pose à 22h voir plus tard, quand Tom veut pas aller au lit avant 21h48 lol
    Je te fais des bisous ma belle 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s